Association pour la Légèreté en Equitation

International Dressage & Equitation Association for Lightness

 

logo facebook rejoindre

baucher cet incomprisCe petit livre des Editions PSR intéressera tous ceux qui veulent suivre l'évolution de notre tradition équestre dans l'histoire, et aussi tous ceux qui souhaitent analyser ce qu'ils font à cheval.

L'apport de Baucher à l'équitation est souvent aujourd'hui oublié, alors que c'est lui « l'inventeur » des changements de pied rapprochés jusqu'au temps, actuellement présentés sur tous les rectangles de dressage du monde. Exercice jamais remis en question, alors qu'on connaît le goût pour la critique des spécialistes du dressage de compétition … Mais Baucher c'est surtout l'un des premiers théoriciens de l'action des aides et de leur effet sur le contrôle du cheval, et un écuyer qui ne s'est pas contenté de montrer mais a constamment évolué dans sa pratique pour mieux démontrer ce qu'il expliquait. A l'époque où il exerçait et écrivait, l'importance du cheval et de son dressage, compte tenu de son utilisation dans la vie courante, était sans commune mesure avec ce qu'elle est aujourd'hui. D'où l'intérêt de se replonger dans ces préceptes et d'essayer, à la lumière des explications du « bon docteur » Racinet, d'en comprendre la valeur, de les replacer dans leur contexte, et d'en saisir les variations.

Mais ce que j'ai trouvé dans ce livre, et n'avais jamais lu auparavant, c'est en pages 65 et 66 la description de la main fixe, et la description du principe « main sans jambes, jambes sans main ». Rien que pour ces explications, la lecture de ce livre peut être recommandée …

De plus il met utilement les points sur les « i », en contestant le fait qu'un cheval qui relève son encolure creuse son dos . Bien sûr, s'il la relève naturellement ! C'est à dire si ce relèvement est correctement demandé par le cavalier et bien compris par le cheval ! Alors que si on lui remonte l'encolure manuellement … et maladroitement, il y a toutes les chances qu'il se creuse et se désengage … Donc à lire pour ceux qui auraient des doutes, vu qu'il passe 2 pages, 75 à 77 à expliquer que ce qui l'intéresse c'est le cheval qui monte son garrot ( image plus que réalité, mais essentielle pour le sentiment juste du cavalier ) !

Pour aller plus avant, il faut ne pas hésiter à affronter la tendance de l'auteur à parfois compliquer les choses … quand il explique qu'il faut engager les postérieurs en désengageant l'arrière-main, disons que cela ne me parle guère. Je le suis plus volontiers quand il parle des « pseudos transferts de poids » dans le rassembler, car l'erreur de nombreux cavaliers est de vouloir « charger l'arrière main » pour rassembler, alors que cette action a toutes les chances soit de mettre le cheval debout, soit de l'arrêter . Le vrai rassembler est réversible, fluide, et dans le mouvement, avec un équilibre qui se reporte sur les hanches car le poids ne les charge pas plus fort, mais plus longtemps. Cette notion confirmée par la communauté scientifique n'est hélas pas toujours intégrée chez les entraîneurs de dressage en vogue, alors que bien comprise, elle permet d'aborder le rassembler, quelles que soient les disciplines pratiquées, dans les meilleures conditions d'harmonie et de fonctionnalité .

Donc relisez Racinet, ou relisez Baucher : comme le disait le Général Decarpentry, dans tous les livres il y a quelque chose à glaner … Bonne récolte !

BM 19/08/2016

Nos Sponsors

psr editions

PSR éditions
Collection équestre