Association pour la Légèreté en Equitation

International Dressage & Equitation Association for Lightness

 

logo facebook rejoindre

La longe, d' Yves KatzCe livre commence sous de bons auspices, ceux de Jean d’Orgeix : « Dresser c’est simple » … si l’on prend le temps de créer des bases saines d’éducation (p9), ceux de Nuno Oliveira : « Travailler un cheval à la longe … c’est observer le fonctionnement de toutes les parties de son corps » (p11) et ce conseil de l’auteur : « Eviter de tourner les chevaux sans but, sauf celui de les détendre ( ou plutôt de les fatiguer !) »

Le début est selon l’auteur « une longue digression sur les muscles du cheval et les équilibres à restaurer sous la selle ». Même si on y sent un point de vue mécaniste insistant plus sur la physiologie du fonctionnement du cheval que sur la psychologie animale, on y trouve aussi (p23) un vrai souci pédagogique pour « permettre à chacun de comprendre les exercices qui seront proposés au cheval durant son éducation. »

Plusieurs pages sont consacrées (p26 à 32) au détail des réglages : bravo ! Et des photos (notées B et C) montrent clairement ce qu’il ne faut pas faire . La longe qui passe entre les doigts (p39) m’inquiète un peu car jeune débutant j’ai failli y laisser une phalange . Mais je suis bien d’accord (p41) que l’utilisation de la chambrière pour arrêter n’est pas logique ! Et que la désensibilisation (p44-45) est un préalable à sa bonne utilisation …

Arrivé au stade 1 ( p51 à 66 ) j’ai pensé que cette étape comme ce paragraphe devrait être obligatoire à connaître pour passer un galop 7 …

Le stade 2 porte sur la dissymétrie naturelle du cheval ; le travail pour, disons, l’estomper est peu souvent expliqué … et pourtant il est essentiel ! Là encore, la qualité pédagogique de l’enseignant est bien utile même si cela sera déjà ardu pour certains .

Au stade 3 j’apprécie quand Yves Katz prend le temps d’expliquer comment faire « chevaler » le postérieur interne devant l’externe .

Dans le stade 4 on trouve quelques conseils qui sont autant de pépites : « rester actif même pendant le ralentissement », « autoriser un report de poids vers l’avant qui n’a rien à voir avec un cheval sur les épaules ! »

Ensuite, sont présentés combinaison des exercices, travail sur les barres par terre en courbe (p91), et travail à l’obstacle .

En conclusion, l’auteur dit avec humour qu’« il ne s’agit pas d’un roman, il n’y aura donc pas de fin heureuse ou malheureuse » . Mais je rappellerais qu’un travail à la longe bien conduit est une part essentielle du dressage, voire peut s’avérer d’une utilité exceptionnelle pour un redressage, et qu’Eric LETTE, cavalier et entraîneur professionnel suédois qui présida la commission de dressage et les jurys internationaux pendant de nombreuses années me disait qu’une fois mis à la longe, ses jeunes chevaux étaient pratiquement dans les attitudes et équilibres du Saint Georges …

Donc bravo à Yves Katz pour cet ouvrage dédié au travail à la longe, et dont l’usage est clairement à recommander !

B M 04/02/2012

Nos Sponsors

psr editions

PSR éditions
Collection équestre