Association pour la Légèreté en Equitation

International Dressage & Equitation Association for Lightness

 

logo facebook rejoindre

Les quatre grands courants de l'équitation française ont été mentionnés volontairement dans le dossier d'inscription sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco afin de tenir compte de l'ensemble de cette tradition et ne pas créer de ségrégation entre les différentes communautés de cavaliers qui s'y reconnaissent et s'en réclament.

Sur ces quatre courants, celui de l'école de d'Auvergne n'a plus de représentant déclarés. L'école de d'Aure est aujourd'hui représentée en majorité par les cavaliers qui pratiquent une équitation sportive dont le Cadre noir, qui repose sur le concept de "mise sur la main". Dans la pratique, cela se traduit par un contact constant de la main du cavalier avec la bouche du cheval et une tension constante exercée par le cheval sur les rênes.
Les deux autres courants, celui de l'Ancienne équitation dont La Guérinière est le plus connu des théoriciens et celui du Bauchérisme, se réfèrent au concept de "mise en main", défini par le général Decarpentry comme "la décontraction de la bouche dans la position du Ramener". Dans la pratique, cela se traduit par un contact et une tension sur les rênes modulables, allant du contact franc à la descente des aides, ce qui inclut par conséquent, la douceur dans l'emploi des aides, leur légèreté d'action dès le début de l'éducation du cheval, que le cheval se soutienne de lui-même dans ses postures, c'est-à-dire qu'il se porte et conserve la liberté de ses mouvements et sa plasticité posturale, qu'il ne soit pas pris dans un étau entre main et jambes par des aides simultanées mais au contraire allégé par l'emploi du principe "Main sans Jambes et Jambes sans Main". L'objectif est la conservation ou l'acquisition de la flexibilité de l'ensemble des ressorts à travers laquelle peut s'exprimer et se développer l'impulsion et l'activité sans manifestation de tensions physique et psychique.
En conclusion, l'Equitation de tradition française ainsi définie dans ses deux courants, puisqu'elle établit une forme de relation humaniste du cavalier avec son cheval, se caractérise comme une équitation fondamentale de l'éducation du cheval, applicable ensuite à toute discipline et non particulière à l'une ou l'autre.

Patrice Franchet d'Espèrey, 08/03/2015

Nos Sponsors

psr editions

PSR éditions
Collection équestre